On démarre l’ossature

Une maison GREB comporte une double ossature en bois. Le 15 Aout, nous avons commencé par fixer les lisses basses sur les moellons remplis de béton. On oublie pas de mettre une bande d’arase pour la rupture de capillarité. Sur lesquelles on fixe les poteaux verticaux.

Chaque poteau est recoupé à la bonne longueur grâce à une scie à onglet.

Cette partie des travaux est bien agréable pour Mick, c’est intéressant, ça avance vite et on voit rapidement la maison prendre forme.

DSC_0295 (Medium) DSC_0298 (Medium) DSC_0304 (Medium) DSC_0309 (Medium) DSC_0485 (Medium) DSC_0488 (Medium) DSC_0493 (Medium) DSC_0254

La vie sur chantier

Un post pour vous raconter comment se passe nos journées d’été.

En juillet, Mick avait encore du boulot à l’université donc il a jonglé entre le chantier et les réunions.

En Aout, l’université ferme ses portes. Mick est donc sur le chantier de 8h30 à 12h et de 15h à 19h. Entre midi et 15h, il fait vraiment trop chaud.

 

Mick tient bien le coup, aime ce qu’il fait et garde sa motivation. Il a bien bronzé.

Eliel passe de bons moments dans la caravane et patauge gaiement dans la baignoire.

Quand à moi, je vais bien aussi mais j’aimerais aider plus.

 

Terrassement : La dalle, préparation et coulage

Du 13 au 27 juillet

Après avoir posé les moellons, il faut maintenant s’attaquer au “support” qui va recevoir la dalle. Il est composée d’entrevous (??!! Quoi ??!! Traduction : des morceaux de polystyrène); coincées entre des poutrelles. Ca ressemble à ça :

DSC_0128 DSC_0134 DSC_0181 DSC_0177

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut aussi que “les bords” de la dalle soient montés. C’est tout simplement des moellons tout fins appelé des planelles de 17cm de haut…

DSC_0123DSC_0196

 

 

 

 

 

 

Et enfin, il faut poser un treilli soudé pour que le béton soit solide.

Merci à Julien, Marc et Maxime pour leur aide !

 

Le 1er Aout

On coule la dalle ! Merci Clément pour ton aide, sans toi ça aurait été impossible !

Juste un aparté pour vous dire que c’était la journée la plus galère des travaux ! Une toupie qui a trainé sur le trajet, arrivé avec un béton (soi-disant auto-plaçant) déjà trop sec, déposé en un tas au milieu, impossible à tirer, en plein cagnard. C’était une entreprise différente de celle qui avait coulé les fondations avec conseils et gentillesse. Conclusion : quand on trouve une bonne entreprise, on en essaye pas d’autre !!

Donc, il faudra tirer une chape pour égaliser.

DSC_0247

Remarquez que le soubassement a été peint en noir… Rien à voir avec une certaine idée de l’esthétique, mais il s’agit d’un enduit d’étanchéité puisque tous ces moellons seront sous terre.

Arrivée de la paille et du bois

Arrivée de la paille : 27 et 28 juillet. C’est étrange de penser que tous nos murs sont là, en vrac… Merci pour le coup de main Patrice et Ivan.

DSC_0223DSC_0229

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée de la pluie : 29 juillet ! Ahhhrrr, bâche mise “comme on peut” = plusieurs bottes trempées mais pas trop de casse.

Arrivée du bois : 31 juillet.

DSC_0240

DSC_0242

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pluie et re-pluie : du 6 au 8 Aout. La bâche tient, tout va bien.

 

Terrassement : maçonnerie et changement de plans

L’idée de départ était de monter 2 ou 3 rangées de moellons, de remplir de cailloux et de de couler une dalle. Mais, après re-calculs, la pente des réseaux d’évacuation d’eaux entre la maison et le réseau principal qui se trouve au bout du chemin d’accès aurait été trop faible. Pour qu’elle soit +ou- égale à 2%, la maison doit être surélevée.

Solution : Un vide sanitaire. Donc, plus de travail et plus de coup.

Cette partie “vide sanitaire” nous a pris un sacré moment : du 21 Juin au 1er Aout.

Merci à Marc, le papa de Mick, qui est venu plusieurs fois, à Evelyne, Aubin, Paul, Myriam, Clément, Anguette, Béné, Pierre et Julien (venu 15 jours) qui ont donné un coup de main !

Quelques photos explicatives :

Une vue d’ensemble en plein travaux

DSC_0093

Et ça monte… Comme vous pouvez le voir, il ne s’agit pas d’un mur simple mais de “2 murs”. L’extérieur est en moellons de 15cm, l’intérieur en moellons de 20cm. Et oui, double ossature bois = double soubassement en parpaings.

DSC_0103

Et quelques photos pour remercier nos travailleurs, dont l’un d’eux a reçu le prix du couvre-chef le plus original !

IMG_1387 DSC_0137 DSC_0109 DSC_0094